Processus de production

PROCESSUS D’AFFAIRES

Le processus de l’activité objet sera développé en suivant le présent schéma:

L’olive est reçue dans les installations, en étant identifié son origine, la provenance et le propriétaire, soit propre ou provenant de la zone dans un silo souterrain. Quand est propre et sans impuretés, l’olive est pesée sur la bascule continue et un échantillon est repris pour réaliser sur elle le contrôle de la qualité de différents paramètres: l’acidité, la quantité de l’huile, l’oxydation, ainsi qu’un contrôle visuel. Ces analyses nous permettront de réaliser une classification correcte de la même en fonction de différentes qualités, en les séparant dans différents silos.
Par ailleurs, on dispose d’une autre bascule statique pour camions dans la partie extérieure.

Technologie appliquée: La bascule installée dispose d’un processus informatique qui identifie chaque lourde entre ce qui est l’oléiculteur, l’identification de leurs parcelles et il les lie avec les différents processus de contrôle administratif interne, de manière qu’on entame le processus de traçabilité sur le produit d’origine. Dans le laboratoire de contrôle près de la bascule on a prévu les systèmes d’analyses correspondantes.

Critère environnementale: Un des avantages plus importants est d’établir le critère de proximité entre la production de l’olive et de son traitement, conduisant à une diminution significative du transport, une grande économie de carburant, réduire les émissions à l’atmosphère par ces consommations, un meilleur traitement au fruit en pouvant moudre à jour et ne pas entassé l’olive.

Effectué le contrôle de qualité des olives à travers un convoyeur arrivent à la machine nettoyeuse pour réaliser l’extraction/ménage et décapage à travers un processus de séparation par ventilateur d’air qui permet de séparer les feuilles et autres vestiges de l’olive, pour passer ensuite à la machine qui permettra d’éliminer la terre et les restes possibles de pierres existantes.

Technologie appliquée: La technologie incorporée nous permet, par l’introduction de l’olive dans un courant d’eau soumise à barbotage par courant d’air, que l’eau traîne la terre et les pierres et que celles-ci restent dans le fonds de la cuve de lavage, où seront automatiquement supprimés.

Critère environnemental: Dans cette étape de lavage on a établi un système interne de recyclage des eaux utilisées de manière qui nous permet de les faire revenir dans de nouveaux processus de prélavage. La séparation et collecte automatique par décantation de terre et de pierres nous permettra une bonne gestion des eaux de lavage en n’étant pas produit aucun déchet de ces dans cette phase du processus, car une fois saturée sa capacité de nettoyage, est décanté pour diluer le grignon humide.

Une fois les olives lavées et stockées dans différentes trémies, lesquelles disposent des mécanismes de régulation à son départ, commence le processus de la mouture. La mouture est effectuée par un système de marteaux ou étoile tournée à l’intérieur d’un crible perforé et tournant dans le sens inverse des marteaux. Ils sont spécialement conçus pour les différentes tailles et la dureté du fruit.

Technologie appliquée: Dans cette phase il convient de souligner l’utilisation d’un système automatisé de broyage de différentes vitesses et tailles différentes et la dureté des écrans, permettant une meilleure qualité de broyage, d’efficacité et de propreté.

La pâte d’olive qui a été obtenue dans le processus de broyage est incorporée, par gravité à une série de mixeurs hydrauliques qui par une série d’axes avec des pelles hélicoïdales, effectuent le battage pour lui donner de l’homogénéité et de la température appropriés. La vitesse linéaire périphérique et centrale des pelles de battage est étudiée, pour que son effet dans ​​la masse d’olives traités soit celui d’agglutiner le maximum de particules d’huile en suspension de petites et réparties sur la masse récemment moulu. Le chauffage de la pâte est effectué avec eau chaude en circulation forcée, par les chambres de chauffage périphérique et toujours à température contrôlée et constante. Le dosage de l’eau chaude et le transport de masse jusqu’aux centrifugeuses horizontales est effectué par une installation hydraulique et une bombe de type salomonique, avec des règlements de débit contrôlés depuis le tableau de contrôle. Tout le système d’alimentation d’olives aux moulins, le chargement et le déchargement aux différents corps de battage intervient de façon automatique ou manuelle, selon la disponibilité.

Technologie appliquée: Le processus de battage dispose d’un circuit intérieur d eau chaude qui permettra chauffer la pâte des olives à une température permettant une bonne extraction et une bonne qualité de l’huile. En utilisant une pompe, la masse résultante est transportée dans la carafe. Il a également une sonde de niveau qui lui permet de fonctionner automatiquement mise en œuvre en cours ou arrêter la mouture. L’incorporation d’eau dans la masse de l’olive se fait par un système hydraulique en fonction du type de conditions d’olive ou de travail.

Le processus de centrifugation a pour but de séparer l’huile d’olive, de grignons et l’eau végétale. La masse d’olives conditionnées dans la section de battage relève de la centrifugeuse horizontale, où subit une séparation physique de ses trois composantes principales: la phase solide (grignons), la phase liquide lourde (margines et eau végétale de fruit) et de la phase liquide légère (huile). La phase solide avec les margines et l’eau de végétation sont transportés à l’intérieur du décanteur jusqu’au départ des jets solides, situé à une distance de l’axe, inférieures à celles de la tuyère de sortie de l’huile.

Technologie appliquée: Pour la centrifugation horizontale on distingue deux phases simultanées, le chalut du mélange de grignons et le margines et d’autre part la sortie de l’huile à travers la tuyère au pleine-filtre, où l’on propre des impuretés solides en suspension.

Critères environnementaux: Le “Alperujo” (mélange résultant de grignons plus margines) après la séparation de l’huile est stocké dans des silos de la cour extérieure. On sépare l’os de l’olive de la pulpe pour qu’il serve de biomasse dans la combustion de la chaudière de chauffage. Ce qui n’est pas consommée par la chaudière est stocké pour être collectés par une entreprise agréée pour réutilisation industrielle, donc il ne se produit pas dans cette phase aucun résidu mais il se transforme sous-produits de l’activité principale.

On effectue une décantation par gravité de l’huile en carafes d’acier inoxydable florentine de 20000 kg. Le processus de décantation sépare l’huile des eaux huileuses. Ces eaux huileuses sont redistribuées dans son intégralité au processus de barattage.

L’huile est stockée dans des réservoirs en acier inoxydable d’attente pour l’amener à l’emballage approprié pour l’emballage et le marketing.

Technologie appliquée: L’emballage est réalisé en intégrant un système automatisé pour le remplissage, le couvert, le scellage et l’étiquetage, qui garantit un processus rapide et hygiénique.

Les critères environnementaux: Les emballages employés pour la commercialisation de l’huile (VERRE et PET) permettent leur recyclage une fois finie son utilisation, en outre, on dispose de son inscription dans ECOEMBES avec le numéro de référence, Q1965JRI dans le but de s’incorporer dans un système intégré de gestion d’emballages.

02112013-_MG_7249-300x200

IMG-20131112-WA0000-300x225

IMG-20131113-WA0005-300x168

IMG-20131127-WA0002-300x168